Programmation

Chaque participant sera invité à se bâtir tout au long de la conférence un programme sur mesure, selon ses intérêts, à partir des séances offertes, lesquelles touchent une grande variété de sujets, de types de pratique et de domaines.

Plusieurs dizaines d’experts de Montréal et d’autres grandes villes d’Amérique du Nord seront présents encore cette année.

jurisconcept_logo_couleur

Le jour de l’événement, pour obtenir l’horaire de la journée, la description des conférences ainsi que les biographies des conférenciers, nous vous invitons à télécharger gratuitement, sur AppStore et Google Play, l’application JurisÉvolution. Vous aurez, en exclusivité, un accès au Tableau de l’Ordre des avocats où vous pourrez obtenir les coordonnées de vos paires assistant à l’événement.

Les identifiants, pour vous connecter à l’application, vous seront remis à votre arrivée à la Conférence.

HORAIRE DE LA JOURNÉE

8H00 @ 8H45 | Inscription et petit déjeuner | Passerelle

8H45 @ 9h00 | Mot de bienvenue

9H00 @ 10h00 | Plénière

CONFÉRENCIERS:

M. Luc Courchesne, Co-directeur de la recherche, SAT / Métalab

Luc Courchesne est un pionnier des arts numériques. Des portraits interactifs aux systèmes d’expérience immersive, il créé des œuvres innovantes et engageantes qui lui ont mérité des récompenses prestigieuses comme le Grand Prix de la Biennale de l’ICC à Tokyo en 1997, plusieurs mentions et l’Award of Distinction d’Ars Electronica à Linz en Autriche en 1999. Ses œuvres font partie des grandes collections dont celles du ZKM|Karlsruhe et ont fait l’objet d’une centaine d’exposition à travers le monde, notamment au Museum of Modern Art à New York. Il est co-directeur du Métalab à la Société des arts technologiques (SAT), professeur honoraire à l’Université de Montréal et membre de l’Académie royale des arts du Canada.

 

Me Béatrice Couture, Directrice général, InnoCité MTL

Béatrice est une avocate au parcours atypique. En effet, après avoir pratiqué le droit au sein du groupe des services financiers de Borden Ladner Gervais, Béatrice a fait le saut du côté de la gestion en joignant les rangs de BIXI. Membre de l’équipe du développement des affaires, elle a piloté l’implantation de tous les projets canadiens de l’entreprise, dont BIXI Toronto et Ottawa et a participé à la vente du système de vélos en libre-service dans plusieurs métropoles américaines et européennes. Ces quelques années chez BIXI lui ont permis de se familiariser avec la commercialisation de produits auprès des municipalités et d’acquérir des connaissances en matière de transport actif ainsi qu’une solide expérience en gestion de projet. Béatrice a été séduite par la variété des défis qu’apporte la petite entreprise et c’est pourquoi elle a accepté de joindre les rangs de Jomedia, une jeune entreprise montréalaise spécialisée dans la distribution de contenu numérique en ligne. C’est animée par le désir de contribuer, à sa façon, à l’essor économique de Montréal et au rayonnement de la créativité et du savoir-faire de ses entrepreneurs qu’elle a accepté de se lancer dans l’aventure de la création d’InnoCité MTL.

 

M. Guillaume Lavoie, Conseiller de ville, Rosemont—La Petite-Patrie & Chargé de cours, ÉNAP

Guillaume Lavoie est conseiller municipal de la Ville de Montréal. Il s’intéresse particulièrement au budget, à la mobilité, à la véloconomie, au phénomène de l’économie du partage et collaborative et au rôle de l’art urbain.

Avant de faire le saut en politique, Guillaume a fait carrière en diplomatie publique, en politiques publiques et en relations internationales. Ayant vécu et travaillé à l’étranger et visité une trentaine de pays, il a été consultant auprès des secteurs public, privé et associatif, au Canada et à l’international.

Guillaume est chargé de cours à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP), membre de la Chaire Raoul-Dandurand et observateur international. Entrepreneur social engagé, il est le fondateur et ex-directeur exécutif de Mission Leadership Québec et est le co-fondateur du Collège néo-classique.

Titulaire d’une maîtrise en administration publique internationale (Énap), il détient un B.A. en relations industrielles et des certificats en administration et en droit (Université Laval). Nommé Public Policy Scholar au Woodrow Wilson Center à Washington, D.C, Guillaume est également Fellow du Forum des fédérations, de Action Canada, de l’Alliance des civilisations des Nations-Unies, de la Fondation Jeanne-Sauvé et de Next City. Il parle couramment français, anglais et espagnol.

Fils de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et jeune père de famille, Guillaume vit à Montréal depuis près d’une décennie.

 

MODÉRATEUR:

M. Jean-Philippe Cipriani, Directeur des contenus numériques, L’actualité & Chroniqueur, Radio-Canada Première

10H00 @ 10h30 | Conférence spéciale

Pour faire suite à la conférence de l’an dernier intitulé Learn to code movement : les avocats devraient-ils apprendre la programmation informatique?, où l’on vous faisait valoir l’intérêt pour un juriste d’apprendre à programmer, Lighthouse Labs, une firme offrant de la formation pour apprendre à coder, sera sur place cette année pour vous montrer que le développement logiciel est accessible à tous!

Avec une présentation d’une trentaine de minutes, Lighthouse Labs vous donnera tous les outils nécessaires pour participer au défi programmation Leg@l.IT.

Armé de cette courte formation, vous pourrez tenter de relever le défi, en programmant, seul ou en équipe, pendant la journée, un microprogramme et ainsi courir la chance de gagner un prix lors du Cocktail Branché! Les gens de Lighthouse Labs seront sur place toute la journée pour vous aider et répondre à vos questions pour compléter le défi.

 

10H30 @ 10H40 | Pause-réseautage | Passerelle

10H40 @ 11H40 | Conférences

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Le droit à l’image, à la vie privée et à la réputation doivent constamment être remis en contexte au égard des médias sociaux, l’internet et les nouvelles technologies qui y sont reliées. La conférence viendra explorer les aspects juridiques et pratiques de cette nouvelle réalité. Il sera aussi question des concepts tel que le droit à l’oubli et la cybersécurité.

 

CONFÉRENCIER:

Me Christian Leblanc, Fasken Martineau DuMoulin

Il pratique la propriété intellectuelle et le droits des communications et télécommunications. Il est reconnu notamment par Best Lawyers et l’expert dans ces domaines. Il a présidé le Canadian Media Lawyers Association et a plaidé devant la Cour suprême sur des sujets reliés au droit des médias. Me Leblanc a aussi été reconnu Top 40 under 40 par le magazine L’expert.

 

TITRE DE LA CONFÉRENCE:

Démystifier la Fintech: Monétisation des données / Enjeux juridiques et réglementaires

 

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

  • Contexte de la transformation d’un secteur
  • FinTech: les régulateurs en prennent note!
  • Étude de cas: la monétisation des données
  • Cadre réglementaire

 

CONFÉRENCIER :

Me Charles S. Morgan, McCarthy Tétrault

Charles Morgan est le leader national de la technologie chez McCarthy Tétrault (« McT ») et il est le coleader du groupe national cybersécurité, confidentialité et protection des données du cabinet. Au Canada, le groupe du droit de la technologie de McT se classe parmi le groupe de tête (« Band 1 ») du guide Chambers Global: The World’s Leading Lawyers for Business et du répertoire juridique The Canadian Legal Lexpert Directory. Me Morgan se spécialise dans les opérations commerciales complexes en matière de technologie, plus particulièrement il possède une expertise dans les domaines des fusions et acquisitions, de l’impartition, de l’infonuagique, de la concession de licence, du commerce électronique, de la protection des données et des télécommunications. Me Morgan accumule une vaste expérience à l’échelle internationale, notamment dans le secteur des télécommunications.

Cette conférence est présentée par Legal Suite

 

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

À l’instar des autres départements de l’entreprise, les besoins de communiquer et de collaborer avec les partenaires internes et externes, sont au cœur des enjeux actuels du département légal. Parce que leurs activités convoquent de multiples expertises qui nécessitent des modes de transmission fiables et sécurisés avec toutes les fonctions de l’entreprise, Legal Suite a développé des outils dédiés à l’administration des dossiers juridiques. Quels outils permettent un partage fiable et sécurisé des documents juridiques ? Comment harmoniser les processus et les flux de travail ? Venez rencontrer nos équipes lors de cette conférence afin de mieux comprendre les solutions apportées par Legal Suite.

 

CONFÉRENCIERS :

M. Baptiste Armaignac, Legal Suite

Issue d’une formation en Système d’Information Géographique, Baptiste a rejoint Legal Suite en 2010. Ses 15 ans d’expérience dans le secteur des technologies de l’information lui confèrent une véritable expertise dans ce domaine. Sa compréhension approfondie du contexte économique actuel et de l’évolution des technologies lui permettent d’appréhender de façon précise les besoins du département légal.

 

Mme. Marie Stellian, Legal Suite

Marie a développé sa carrière au sein de services juridiques en Europe et en Amérique du nord dans l’industrie des nouvelles technologies. Experte dans son domaine, Marie rejoint Legal Suite en tant qu’analyste juridique et formatrice auprès des avocats internes dans leurs activités quotidiennes. Elle réalise des formations sur l’utilisation du logiciel Legal Suite pour les clients de l’entreprise et fourni une assistance juridique et fonctionnelle aux côtés des équipes projet.

11H40 @ 11H45 | Changement de salle

11H45 @ 12H45 | Conférences

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE*:

The next 5–10 years promise to be the most transformative the legal industry has ever experienced. The near future of law practice presents many challenges to existing solo and small-firm business models. But with those challenges come opportunities for well-prepared lawyers to thrive.

In this presentation I identify the things lawyers can do right now to prepare their practices for the next 5–10 years, and present three thought exercises that challenge the audience to imagine their own practices as they might appear in the near future. This presentation makes for an inspiring, thought-provoking opening keynote for a solo and small-firm or technology conference.

 

CONFÉRENCIER:

Me Sam Glover, Lawyerist.com

Sam Glover is a lawyer and the founder and Editor in Chief of Lawyerist.com, where he writes and podcasts about legal technology, law practice management, access to justice, and more. With hundreds of thousands of readers, subscribers, listeners, social media connections, and members of the Lawyerist Lab discussion forum, Lawyerist is the most popular source of information and ideas and community for solo and small-firm lawyers in the world.

*Cette conférence sera présentée uniquement en anglais.

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

L’Internet des objets (IdO) ou les « objets connectés » permet la mise en réseau avec Internet d’une multitude d’objets à usage courant du monde réel qui sont dotés d’un identificateur unique. Des capteurs intégrés à ces objets amassent de l’information et la transmettent, notamment pour profiler, suivre et cibler les individus de manière de plus en plus subtile.

Les « véhicules aériens sans pilote (UAV) » ou en langage courant, les drones, autrefois réservés à l’usage militaire, sont de plus en plus accessibles et leur utilisation ne cesse d’augmenter dans les secteurs public et privé au Canada. Bien qu’ils soient utilisés à différentes fins, ils le sont principalement dans le cadre de diverses activités de surveillance.  Ces robots qui recueillent des données dans le ciel canadien soulèvent des enjeux nouveaux en matière de protection de la vie privée.

Me Hardy discutera du rôle du CPVPC et des actions qu’il a entrepris dans le traitement des plaintes relatives à la mise en réseau des capteurs intégrés aux objets de la vie courante et de leur incidence sur la vie privée. Me Sauveur, quant à elle, présentera l’encadrement juridique de l’usage des drones au Canada ainsi que les considérations relatives à la vie privé qu’ils soulèvent selon le CPVPC.

 

CONFÉRENCIÈRES:

Me Manon Hardy, Commissariat à la Protection de la vie privée du Canada

Manon Hardy est membre du Barreau du Québec et s’est joint à l’équipe juridique du Commissariat à la Protection de la vie privée du Canada (CPVP) en avril 2011. Elle avait occupé auparavant au CPVP les rôles d’enquêtrice, de gestionnaire et de registraire des plaintes.  Manon a débuté sa carrière en pratique privée à Montréal et a occupé diverses positions légales au niveau international comme déléguée de l’Association du Barreau Canadien et comme membre de l’Organisation des Nations Unies.  Manon a occupé plusieurs positions en sein de la Fonction publique fédérale: à l’Ombudsman de la Défense Nationale, au Commissariat à l’intégrité du secteur public, au Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs ainsi qu’à la Commission des droits de la personne.

 

Me Paula Sauveur, Commissariat à la Protection de la vie privée du Canada

Paula Sauveur M.Acr., LL.M-PRD, LL.M., J.D., LL.B. M.B.A., M.Ing., B.Sc est membre du Barreau du Québec. Elle est également candidate au Programme de pratique du droit du Barreau du Haut-Canada. Elle s’est jointe à l’équipe juridique du Commissariat à la Protection de la vie privée du Canada (CPVP) en janvier 2017. Elle a exercé le droit en pratique privée à Montréal dans les domaines des technologies de l’information, de la propriété intellectuelle et de la protection à vie privée. Elle est l’auteure des ouvrages « La protection du secret de commerce dans les nuages publics de l’infonuagique (cloud computing) » et « La médiation infonuagique (cloud computing) : rétablissement de la confiance à la suite de la divulgation non autorisée d’un secret commercial dans les nuages publics ». Elle est aussi professeure à temps partiel à l’Université d’Ottawa à la Faculté de droit, l’École de gestion Telfer et la Faculté de génie.

.

 

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Lexop est une application en ligne conçue pour des industries spécifiques. Lexop innove avec sa fonctionnalité de Courriel Certifié qui remplace le fax, le huisser et le courrier recommandé. À l’heure actuelle, des centaines d’entreprises à travers le Canada utilisent Lexop à tous les jours. De plus, de nombreux cabinets juridiques ont régulièrement recours à Lexop afin de notifier des documents par voie électronique. Finalement, Lexop est la seule solution qui a été reconnue par la Régie du logement comme étant un moyen de communication valide entre propriétaires et locataires.

 

CONFÉRENCIER :

Me Amir Tajkarimi, PDG – Cofondateur, Lexop

Me Amir Tajkarimi, est le PDG et cofondateur de Lexop. Il a auparavant travaillé comme avocat au sein d’un grand cabinet national et ensuite comme conseiller juridique pour une grande banque canadienne. Ses domaines d’expertise comprennent la signature électronique, le droit bancaire et le commerce international. Amir a publié plusieurs articles sur les enjeux technologiques liés à la pratique du droit et il est un conseiller dans le cadre du programme de maitrise en droit de l’université de Montréal, dénommé Garage Juridique.

12H45 @ 13h30 | Dîner

13H30 @ 14H30 | Conférences

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

60 minutes incluant une période de questions – La conférence fera un survol et une vulgarisation des principes de l’utilisation des données massives et de l’intelligence artificielle. Elle mettra également en lumière l’état de l’art de la science de ce domaine et présentera quelques cas d’applications dans des domaines autres que la justice afin de faire comprendre l’aspect de transformation de ces nouvelles technologies pour notre société, nos organisations et notre économie.  Finalement, des exemples d’utilisation de ces technologies dans le monde de la justice seront présentés.

 

CONFÉRENCIERS:

Mme Valérie Bécaert, Directrice générale, IVADO

Doctorante de l’École Polytechnique de Montréal en 2004, Mme Bécaert est directrice exécutive de l’Institut de valorisation des données (IVADO) depuis février 2015. Elle a aussi occupé le même poste au CIRODD et au CIRAIG qui sont des organisations issues de la Polytechnique. Excellente communicatrice, elle favorise le travail collaboratif. Ses qualités relationnelles facilitent les interactions entre les chercheurs et l’industrie. Mme Bécaert s’active à promouvoir l’innovation par l’exploitation des données.

 

M. Gilles Lajoie, Directeur général, SOQUIJ

Issu du milieu de l’édition et de l’information numérique, M. Lajoie est directeur général de SOQUIJ depuis avril 2016. Ex-fondateur de La Presse Affaires, il était jusqu’à tout récemment directeur-conseil stratégie numérique et mobile chez CGI. Sa vision stratégique et son flair lui permettent de déceler les enjeux d’affaires prometteurs et de gérer la transformation des environnements. L’expérience utilisateur est au coeur de ses priorités.

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE*:

Online privacy policies are a pillar of the consent model for the protection of individuals. Yet, website privacy notices are notoriously confusing, verbose and ineffective for users. Technologists have sought to develop a variety of mechanisms to improve the effectiveness of privacy notices as a means to convey policies to users. Most recently, experiments show that automated and semi-automated natural language processing may be able to extract on a mass scale the meaning of terms from website policies and then convert those terms to understandable information in a meaningful  way for users. These experiments hold promise not just for users, but also for enforcement agencies. This presentation will explore how technological mechanisms may assist to resolve issues of information privacy law and policy in an online environment.

 

CONFÉRENCIER:

Me N. Cameron Russell, Fordham Law School

N. Cameron Russell is the Executive Director of the Center on Law and Information Policy (CLIP) at Fordham Law School in New York.  CLIP conducts research and facilitates high-level public discourse on topics such as data privacy and security, peer-to-peer technologies and intellectual property protection of information assets.  In addition to his role with CLIP, Cameron is an adjunct professor of trademark, information privacy, and copyright law courses at Fordham Law School, is a Lecturer in Fordham University’s Department of Communication and Media Studies, and has been interviewed regarding online privacy issues by various media outlets including CBS, NBC and CNN.  He has articles published in the Stanford Technology Law Review, the Berkeley Technology Law Journal, I/S: A Journal of Law and Policy for the Information Society, and the John Marshall Review of Intellectual Property Law.  Previously, Cameron practiced law as a partner in the Wender Law Group in New York and worked as a music manager for then up-and-coming pop star Rihanna.  Cameron earned his undergraduate degree from UNC-Chapel Hill’s Kenan-Flagler Business School and his J.D. from the University of Denver.  He is also a magna cum laude LL.M graduate of Fordham Law School in intellectual property and information technology law.  Cameron is admitted to practice in New York and California.

*Cette conférence sera présentée uniquement en anglais.

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Le Tribunal administratif des marchés financiers (TMF) permettra le dépôt de tout document de façon électronique dès avril 2017.  Les parties pourront désormais déposer et consulter les documents au dossier depuis le site Web du TMF.

Sa présidente, Lise Girard, partagera sa vision du projet, depuis les défis techniques et logistiques qui ont été rencontrés jusqu’aux possibilités qu’offrent un éventuel greffe électronique.

Lafortune Technologies présentera le portail de dépôt développé pour le TMF et les possibilités d’avenir qu’une telle plateforme peut offrir au milieu juridique canadien.

 

CONFÉRENCIERS:

Me Lise Girard, Tribunal administratif des marchés financiers

Me Lise Girard a obtenu une licence en droit de l’Université Laval en 1992. Admise au Barreau du Québec en 1993, elle est avocate depuis maintenant 24 ans. Depuis le 11 février 2014, Me Girard exerce la fonction de présidente et de juge administrative au sein du Tribunal administratif des marchés financiers. Elle a été Procureure-chef de 2012 à 2014 et Directrice du contentieux de 2006 à 2012 à l’Autorité des marchés financiers. Auparavant, Me Girard a pratiqué comme avocate de litige en pratique privée majoritairement en droit criminel, pénal et en droit de la personne notamment à titre d’associée au sein du cabinet Pouliot L’Ecuyer. Durant ces années, elle a agi comme procureur fédéral « ad hoc » pour la Gendarmerie royale du Canada en matière de crimes reliés aux stupéfiants ainsi qu’aux droits d’auteurs. Elle a également agi comme avocate en défense et procureure pour plusieurs municipalités à titre de poursuivante. Tout au long de sa carrière, Me Girard a joué un rôle actif au sein de plusieurs comités et associations, dont certains comités provinciaux et nationaux concernant l’encadrement des marchés financiers et l’administration de la justice. Présentement, elle est la présidente du Regroupement des présidents des tribunaux administratifs du Québec.

 

M. Pierre-Olivier Lapointe, Président, Groupe Lafortune

Pierre-Olivier Lapointe est président du Groupe Lafortune, une entreprise offrant une gamme de services aux juristes du Canada : formation, documentation juridique et outils technologiques. Sa grande connaissance des enjeux juridiques liés à la documentation électronique lui ont permis, avec toute son équipe, de développer des services Web Todoc et Docurium permettant l’échange et le partage sécurisé de documentation. Son nouveau défi:  Le greffe électronique!

14H30 @ 14H40 | Pause-réseautage | Passerelle

14H40 @ 15h40 | Conférences

TITRE DE LA CONFÉRENCE:

Données massives et publicité ciblée: Comment utiliser les renseignements personnels des clients en toute Legal.IT

 

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Cette conférence traitera des nouvelles pratiques en matière de publicité ciblée (écoute sociale, publicité subliminale, etc.) et des enjeux que ces pratiques soulèvent en matière de protection de la vie privée.

Cette formation portera également sur les pratiques d’analyse de données massives (de style « Big data »), de même que de la façon de traiter des exigences légales et éthiques en matière de consentement.

Finalement, il sera également question des pratiques en matière d’anonymisation de données, notamment en ce qui a trait aux différentes mesures d’anonymisation et de la conformité de celles-ci avec les lois applicables en matière de protection des renseignements personnels.

 

CONFÉRENCIERS:

Me Éloïse Gratton, Borden Ladner Gervais

Éloïse Gratton est associée au sein de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. et cochef national du groupe Respect de la vie privée et protection des données. Me Gratton, en plus de jouir d’une réputation enviable à l’échelle internationale, figure parmi les principaux experts canadiens au chapitre de la protection des renseignements personnels et est reconnue comme une incontournable en la matière par les commissaires à la vie privée fédéraux et provinciaux ainsi que par le gouvernement fédéral. Elle a publié plusieurs livres sur les questions de protection de la vie privée, lesquels ont été cités par la Cour suprême du Canada dans des décisions importantes en la matière. Me Gratton eenseigne depuis plusieurs années le cours Droit de la protection des renseignements personnels et TI à l’UdeM. En 2016, elle a été classée parmi les 25 avocats les plus influents au Canada par le magazine Canadian Lawyer.

 

Me Raphaël Girard, Borden Ladner Gervais

Raphaël Girard est avocat salarié au sein de notre groupe de pratique Respect de la vie privée et protection des données à Montréal. Me Girard conseille des clients internationaux et canadiens de divers secteurs et les appuie quant à une vaste gamme de sujets, notamment la protection de la vie privée et la conformité aux règles anti-pourriel, les technologies de l’information, les télécommunications, la publicité, le marketing et les commandites ainsi que la cybersécurité et la gestion des atteintes aux données. Il traite régulièrement des lois sur l’accès à l’information aux paliers fédéral et provincial. En outre, il a participé à la rédaction de politiques sur la protection de la vie privée et de contrats de licence pour le compte de clients de divers secteurs.

 

 

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Des professionnels chevronnés de KPMG démontreront à quel point il peut être facile de procéder à la préparation de la preuve lorsque les bons outils sont à la disposition.

EDT est un logiciel permettant de simplifier la gestion de la preuve et la revue documentaire en intégrant de nombreuse fonctionnalités :
– agrégation des documents dans un environnement unique;
– analyse préliminaire des données afin de déterminer l’effort requis pour le dossier;
– révision et classification des documents pertinents pour le dossier;
– production des documents en format électronique selon les standards de l’industrie;
– présentation et organisation des documents retenus pour constituer la preuve du dossier.

 

CONFÉRENCIERS:

Me Karine St-Pierre, KPMG

Karine a administré la preuve pour de nombreux dossiers de commissions d’enquête publiques et a travaillé sur des dossiers comptant des millions de documents, ce qui lui a permis d’acquérir une expérience solide avec des dossiers de preuve volumineux et complexes.

 

Me Alexandre Gélinas, KPMG

Alexandre a quant a lui été appelé à gérer des dossiers comptant plus de 100 réviseurs professionnels où de nombreuses parties était impliquées avec des intérêts distincts. Son expérience en analyse de données lui permet d’offrir des approches novatrices aux problèmes quotidiens des juristes.

 

15H40 @ 15H50 | Pause-réseautage | Passerelle

15H50 @ 16h50 | Conférences

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Qu’est-ce que la cybercriminalité?
Exemples plus connus de cybercriminalité
Mesures de contrôle pour tenter d’éviter la cybercriminalité
Certains recours possibles en cas de piratage/cybercriminalité

En 2017, le « piratage » n’est plus si simple à détecter, définir et attribuer. En temps réel, les bogues et failles de programmes et sites Web sont rendus publics et ne sont parfois jamais corrigés. Plus souvent qu’autrement, cela signifie aussi la fuite de millions de données personnelles. Qui doit être blâmé? Le « pirate » qui pensait bien faire en rendant publique la faille? L’organisation qui n’a pas réparée ses failles? L’internaute qui a utilisé une faille rendue publique et non-corrigée? Qui plus est, est-il légal d’utiliser les données personnelles des utilisateurs comme monnaie d’échange, mais de ne pas être responsable lors d’une fuite quelconque qui aurait pu être prévenue? Quelle approche devons-nous adopter?

Dans un autre ordre d’idée, que faire des objets intelligents non-sécurisés? Ces objets, dotés de processeurs et de tonnes de capacités (micro, caméras, senseurs et autres capteurs) sont trop souvent connectés à Internet sans être convenablement. Qui est à blâmer? Le manufacturier qui n’a pas mis de mot de passe par défaut, l’utilisateur lambda qui ne comprend pas le fonctionnement de son appareil, ou l’internaute qui utilise ces processeurs disponibles publiquement sur le Web et non-sécurisé pour ses propres fins?

Que penser des attaques de déni de service? Acte criminel ou manifestation numérique? Un utilisateur peut-être reconnu responsable d’avoir participé à une attaque de déni de service s’il ne savait pas que ses dispositifs domestiques intelligents et ordinateurs étaient compromis? Et s’il n’a pas voulu les sécuriser? Quel est le niveau de faute possible des manufacturiers?

De plus, comment déterminer convenablement l’attribution d’une attaque? Il y a beaucoup de spéculation ces derniers temps au sujet des responsables de différentes attaques informatiques importantes, mais personne ne semble capable de déterminer la source. Nos méthodes d’enquêtes doivent-elles être revues? Manquons-nous de ressources techniques et juridiques?

Finalement, les métadonnées des Internautes sont utilisées et « trackées » à outrance par des tonnes d’organisations, à des fins commerciales ou gouvernementales. Ces métadonnées, contrairement aux données, ne bénéficient pas de protection légale. Est-ce que cela devrait changer? Le commissariat à la vie privée du Canada émettait récemment un opinion en ce sens.

 

CONFÉRENCIERS:

Me Jean-François De Rico, Avocat, Langlois avocats

Me Jean­François De Rico est associé de Langlois Avocats. Il pratique en litige commercial, en droit des technologies de l’information ainsi qu’en faillite et insolvabilité. Il est membre du comité exécutif du cabinet.

En droit des technologies de l’information, il conseille les organisations en matière de gouvernance et de conformité réglementaire, de négociation et de rédaction de contrats, de protection des renseignements personnels, et de gestion des droits de propriété intellectuelle. Il intervient ainsi notamment en regard de projets de développement d’applications logicielles, d’impartition de services informatiques, d’approvisionnement en services et équipements technologiques, et d’implantation de processus d’affaires électroniques.

Il assiste également les clients dans la rédaction de politiques organisationnelles relatives à la protection des renseignements personnels, aux communications électroniques (courriels commerciaux, médias sociaux), à la sécurité de l’information et à la gestion de documents électroniques.

Il est appelé à représenter des entreprises, des institutions financières et des organismes publics dans le cadre de litiges relatifs à divers secteurs d’activités dont l’impartition de services informatiques, d’appel d’offres en technologies de l’information, et les différends relatifs aux marques de commerce et noms de domaine.

Me De Rico est membre et collabore avec les membres de Lexing, le premier réseau international d’avocats dédié au droit des technologies. Il présente régulièrement des conférences sur différents sujets liés au cadre juridique des technologies de l’information, la preuve électronique et sur les enjeux soulevés par les médias sociaux.

 

M. Luc Lefebvre, LANDRY et associés / Co-fondateur, Crypto.Québec

Professionnel de la sécurité, du numérique et des communications de plus de 15 années d’expérience,  Luc Lefebvre est aussi un entrepreneur, geek, activiste et créature politique. Au cours des dernières années, il a notamment dirigé des projets pour des clients importants chez Cossette en tant que directeur, mais également dirigé l’équipe numérique chez GardaWorld.  Parallèlement à ses activités professionnelles, Luc Lefebvre a participé activement à l’avancement de certaines causes sociales; QuébecLeaks, le Nouveau Mouvement pour le Québec, Occupons Montréal et Crypto.Québec en plus d’avoir été bénévole (directeur des communications) et candidat pour Option nationale en 2012 et en 2015. Luc Lefebvre a donné plusieurs dizaines de conférences à travers le Québec en lien avec l’état des médias et la sécurité numérique. Ses intérêts sont le renseignement, la politique, la sécurité internationale, la technologie, la démocratie, le progrès, les droits humains et l’astronomie. Dans ses temps libres, il participe comme collaborateur à Conflict News.  Actuellement directeur sénior chez LANDRY et associés, il supervise les opérations et cybersécurité et communication numérique.

 

Modératrice : Me Annie-Claude Trudeau, DSL Avocats

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Les plateformes de partage de renseignements de santé contribuent à mettre en relation le dossier médical électronique, le Dossier santé Québec et d’autres environnements informationnels inhérents à la relation de soins.  De tels environnements habilitent les différents acteurs de la relation de soins à agir de concert. Mais cette faculté vient avec les enjeux et risques découlant du partage d’informations dans les cercles familiaux ou domestiques. Le partage d’information dans l’espace clinique de même que dans les environnements analytiques qui peuvent avoir accès aux données comporte d’importants enjeux qui doivent être pris en compte.

 

CONFÉRENCIER:

Me Pierre Trudel, Faculté de droit, UdeM

Pierre Trudel est professeur titulaire au Centre de recherche en droit public (CRDP) de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il est chercheur associé au CEFRIO et au Centre d’études sur les médias. Il a été professeur invité aux Universités Laval (Québec), Paris II (Panthéon-Assas) et Namur (Belgique). Il enseigne en droit de l’information et en droit du cyberespace. Il est l’auteur de plusieurs livres et articles en droit des médias et en droit des technologies de l’information. Présentement, il travaille à des projets de recherche sur les droits fondamentaux de l’information, l’évaluation des enjeux et risques juridiques, les objets connectés, la e-santé, le droit de l’audiovisuel, le commerce électronique et les méthodologies d’élaboration des règles de conduite dans les environnements en réseaux. Il est chroniqueur au journal Le Devoir. Voir : www.pierretrudel.net

 

16H50 @ 17H00 | Pause-réseautage | Passerelle

17H00 @ 18H00 | Conférences

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Cette conférence vise à démystifier plusieurs tendances dans les domaines de la réalité virtuelle et la réalité augmentée. La conférence aura une approche résolument pratique, et visera à clarifier la structure contractuelle de projets réalisés en réalité virtuelle et en réalité augmentée, tout en tirant les parallèles qui s’imposent avec les grands domaines du jeu vidéo et de la production audiovisuelle. En analysant les réseaux de distribution actuels et les poursuites en cours dans ces domaines, la conférence offrira des pistes de réflexion quant aux évolutions possibles de ces domaines en pleine effervescence.

 

CONFÉRENCIER:

Me Paul Gagnon, Cirque du Soleil

Paul est diplômé de l’Université de Sherbrooke et du Munich Intellectual Property Law Center (Max-Planck Institute), où il a complété un LL.M. en propriété intellectuelle et en droit de la concurrence. Paul a été auxiliaire juridique à la Cour fédérale, et a pratiqué en contentieux en Allemagne, avant de pratiquer à Montréal en propriété intellectuelle et en technologies de l’information. Au Cirque du Soleil, Paul travaille en médias et en technologies de l’information.

 

DESCRIPTION DE LA CONFÉRENCE:

Est-ce que la prolifération des technologies et des start-ups dans le monde juridique est un phénomène éphémère? La réponse est claire: non. Pourquoi ? Ces structures permettent de faire beaucoup avec peu, permettant de faire les choses deux fois plus vite et deux fois moins cher en optimisant l’efficacité et en diminuant les coûts. Est-ce une menace ou une opportunité pour le milieu juridique ? Les deux : ce sera une opportunité pour ceux qui sauront bien s’outiller et une menace pour ceux dont les modèles d’affaires ne sont plus à jour. Nous discuterons donc de la sélection naturelle en cours dans le monde des avocats : Quel est le nouvel environnement technologique entraînant cette sélection naturelle? Quels sont les avantages et désavantages sélectifs des avocats comparativement aux technologies légales? Est-ce que seuls les avocats les mieux adaptés survivront?

 

CONFÉRENCIERS:

Me Alexandre Désy, Onrègle.com

Me Alexandre Désy : détenteur d’un baccalauréat en droit, en gestion des affaires et d’une maîtrise en analyse économique du droit. Il a travaillé comme chercheur dans le monde académique et pour le Barreau du Québec. Il y a occupé le poste dédié à l’étude du futur du droit et de surveillance des tendances affectant le marché juridique. En tant qu’auteur, il est l’instigateur de rapports du Barreau du Québec tels que le Barreau-mètre – la profession en chiffres et La tarification horaire à l’heure de la réflexion. De plus, il a signé de nombreux articles ainsi que la monographie L’efficacité de la médiation judiciaire.

Me Désy se distingue par une pratique hors de l’ordinaire. Notamment, en tant qu’entrepreneur social, il fonde l’organisme Cancer Testiculaire Canada en 2010. Plus récemment, en 2015, il fonde l’entreprise Onrègle.com; première entreprise à automatiser les procédures préjudiciaires et la négociation en ligne. Me Désy est à la tête du mouvement pour encourager l’implantation d’une industrie en « Legal tech » au Québec.

 

Me Alex Shee, Real Ventures

Alex est passionné par le fait d’aider les entrepreneurs à bâtir leur entreprise et d’assurer la croissance de l’écosystème des entreprises en démarrage au Canada. Dans son rôle, il rencontre et filtre des milliers de startups chaque année. Il est impliqué dans l’ensemble du processus d’investissement de la rencontre initiale, la décision d’investissement, la vérification diligence et la clôture. À une autre époque de sa vie, il a œuvré comme avocat de société spécialisé en entreprises en démarrage et en fusions et acquisitions au sein de Norton Rose Fulbright Canada. Il est avocat qualifié au Québec et il détient un diplôme de common law et un diplôme de droit civil de l’Université McGill. Il a obtenu des certificats en affaires et en droit de l’Université Stanford, de l’Université d’Oxford, de l’Université de droit et de sciences politiques de la Chine et de l’Université nationale de Singapour. Il a reçu le prix Scarlet Key et a assumé des rôles de leadership au sein de nombreuses organisations.

 

Mme Tessa Manuello, Néojustice

Tessa Manuello est médiatrice accréditée et créatrice de Néojustice, un forum où se créent les idées nouvelles pour l’avenir de la justice. Elle est également co-fondatrice de Novadroit et l’auteure de plusieurs publications sur les nouvelles pratiques juridiques, le changement de culture judiciaire et la transition numérique pour le milieu juridique.

Elle a agi auprès de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale (CCI) comme conseillère juridique adjointe et a travaillé comme stagiaire en arbitrage domestique et international à Latham & Watkins et Gide Loyrette Nouel.

Elle détient une maîtrise en Droit et globalisation économique de l’Université de Panthéon-Sorbonne (Paris 1), un LL.M. en Droit international et Droits humains de l’University of the Western Cape, et est candidate à la maîtrise en Prévention de règlement des différends de l’Université de Sherbrooke.

Elle est chercheuse associée au Groupe pour la Prévention et le Règlement des Différends (G-PRD), membre de l’Institut de Médiation et d’Arbitrage du Québec (IMAQ), de l’Association du Barreau canadien (ABC) et de l’Association du Barreau Américain (AAA).

 

Modérateur : Me Camille Aubin, Robic, S.E.N.C.R.L.

18H00 @ 20H00 – Cocktail Branché

Suivez-nous